Le Blog de Françoise Cartron

Vive le sport ! vive l'Education populaire !

Écrit par Françoise Cartron. Publié dans Commission de la culture, de l'éducation et de la communication

Moment remarquable que celui de l’audition de Valérie Fourneyron  qui s’est tenue au Sénat le jeudi 19 juillet. Nommée par le Premier Ministre à la tête d’un Ministère de plein exercice, elle dispose de larges périmètres : le sport, la jeunesse, l'éducation populaire et la vie associative.

Devant les membres de la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication, elle a établi un état des lieux de ses quatre champs de compétences et tracé les perspectives du quinquennat.

La Ministre a défendu tout d’abord une grande ambition pour le sport, une politique qui facilite l’accès à la pratique sportive pour toutes et tous, celui-ci étant aujourd’hui très inégalement distribué « entre les territoires, les revenus, les genres, les âges. »

Elle a parlé aussi d’un « outil de santé publique » qui, dans certains cas, « vaut mieux qu'une longue ordonnance de médicaments. »

Loin d’un sport gangréné par l’argent-roi, elle s’est engagée fortement pour l’Education populaire et le soutien à la vie associative, porteuses de valeurs essentielles de notre République.

« Quant à l'éducation populaire, elle avait tout simplement connu l'éclipse. (…) Avec 134 000 associations, plus de 6 millions de bénévoles et 680 000 emplois, l'éducation populaire joue pourtant un rôle insigne, qui marque la vie quotidienne : elle est la force du vivre ensemble, le premier lieu de découverte, pour les jeunes, de la vie citoyenne et de la relation à l'autre. »  

Un constat aussi. Comme pour l’Education nationale, le Ministère des Sports a payé un lourd tribut à la fameuse Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP). En cinq ans, plus de 1000 postes ont été supprimés en son sein, soit :

-        moins 12% de professeurs d’éducation physique,

-        moins 13% d’inspecteurs jeunesse et sports,

-        et moins 7% de conseillers d'éducation populaire et de jeunesse.

Il manque également 6 millions d’euros pour le financement des travaux de l’INSEP et des Creps, 8 millions pour financer la retraite des sportifs de haut niveau, loi votée par l’ancienne majorité qui s’applique depuis le début de l’année, et 7 millions d’euros pour le fameux musée du sport à Nice.

Rappelons par ailleurs que le précédent Ministre en charge du sport, M. David Douillet, avait omis de budgéter les sommes nécessaires récompensant nos futurs médaillés olympiques. Alors que la délégation française, qui compte 164 athlètes aux Jeux paralympiques et 332 aux Jeux Olympiques, débute bientôt la compétition, la Ministre nous a fait savoir que les sommes destinées à valoriser les futurs médaillés ont été débloquées.

A ce propos, je serai les 29 et 30 juillet prochains à Londres afin de rencontrer les sportives et les sportifs, notamment ceux de l'Aquitaine et de la Gironde. 

Enfin, Mme Fourneyron a rappelé que de grands chantiers vont être ouverts au cours de ce quinquennat, notamment sur :

1      -  la place des femmes dans le sport

2      -  la place du bénévolat et du tissu associatif

3   - la réorientation du Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) vers ce qui était sa vocation première : aider le sport pour tous au travers d’équipements de proximité.

4       - la simplification des normes pour les installations sportives de nos communes

5      -  la place du sport qui sera essentielle dans la refondation de l’Ecole.

Fin 2013, une loi cadre de modernisation du sport devrait être débattue.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir